Accordéoniste, Bandonéoniste virtuose
et Compositeur.

Richard Galliano s’exprime dans tous les genres musicaux du Classique au Jazz.

Richard Galliano est aujourd’hui l’unique Accordéoniste Concertiste à enregistrer pour le prestigieux label discographique allemand “Deutsche Grammophon”

Bach

Nino Rota

Vivaldi

Richard Galliano étudie le piano et l’accordéon dès l’âge de 4 ans, avec son père Lucien Galliano, accordéoniste et professeur.
Particulièrement doué et investi, il entre très vite au Conservatoire de Nice, dirigé alors par l’organiste Pierre Cochereau,
et suit les cours d’harmonie, de contrepoint et… de trombone à coulisse. Il obtient un Premier Prix en 1969 pour cet instrument.

Il arrive à Paris en 1975 et rencontre Claude Nougaro dont il deviendra l’ami, l’accordéoniste
mais aussi le chef d’orchestre, et ce jusqu’en 1983. L’auteur et le compositeur se sont trouvés.
Ils s’entendent à merveille.
De cette étroite collaboration naitront bon nombre de chansons qui font partie du patrimoine
de la chanson française, telles que Allée des brouillards, Des voiliers, Vie Violence

La deuxième rencontre déterminante aura lieu en 1980, avec le compositeur et bandonéoniste
argentin Astor Piazzolla. Astor l’encouragera vivement à créer le “New Musette” français,
comme il a lui-même inventé auparavant le “New Tango” argentin.

Au cours de sa longue et prolixe carrière, Richard Galliano enregistre plus de 50 albums sous son nom.
Il collabore en parallèle avec un nombre impressionnant d’artistes et de musiciens prestigieux:

Chet Baker, Eddy Louiss, Ron Carter, Wynton Marsalis, Charlie Haden,
Gary Burton, Michel Portal, Toots Thielemans, Kurt Elling, pour le jazz

 Serge Reggiani, Claude Nougaro, Barbara, Juliette Greco,
Dick Annegarn, Georges Moustaki, Allain Leprest, Charles Aznavour,
Serge Gainsbourg, pour la chanson française

 Nigel Kennedy pour le répertoire classique et un grand nombre d’orchestres.

Au cours de ses tournées dans le monde, il se produit dans les théâtres les plus prestigieux:
le Lincoln Center de New York, le Victoria Hall de Genève, l’Accademia Santa Cécilia de Rome,
le Théâtre des Champs-Élysées de Paris, le Théâtre Marinsky de Saint-Petersbourg,
Les nouvelles Philharmonies de Hambourg et de Paris…

En 1997 Richard Galliano est récompensé par une Victoire de la Musique Jazz pour son album New York Tango.

Il l’est à nouveau en 1998 pour une nouvelle Victoire de la Musique Jazz pour l’album Blow Up,
enregistré en duo avec Michel Portal. En 2009, il est nommé Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Il reçoit en 2010 le Prix SACEM du Meilleur Ouvrage Pédagogique pour la Méthode
d’Accordéon qu’il a réalisée avec son père Lucien Galliano, aux Éditions Lemoine.

Il enregistre un album Bach chez Deutsche Grammophon en 2010.
Cet album bat les records de ventes classiques et dépasse les 70 000 exemplaires vendus.

 Il est nommé Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2011.

 Il obtient la Victoire de la Musique Classique en 2014 et reçoit également le Prix du
Meilleur
Compositeur de l’Année 2014.

 Poursuivant de plus en plus fréquemment l’enregistrement de répertoires classiques, il
enregistre en 2016 un nouvel album, dédié cette fois à l’oeuvre de Wolfgang Amadeus Mozart.

 L’année 2016 voit également la sortie d’un nouvel album en quartet New Jazz Musette paru
sous le label italien Ponderosa music&art, trente après l’album Spleen qui introduisait
justement en 1985 le concept musical nommé New Jazz Musette.

En 2016 il est promu Officier de l’Ordre National du Mérite par le Président de la République François Hollande.